6 décembre 2021

Proposition de résolution N° 4766

en application de Article 34-1 de la Constitution visant à reconnaître l’endométriose comme une affection longue durée

écrite par Clémentine Autain
Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia 

Extrait

Mesdames, Messieurs, L’endométriose est une maladie touchant au moins 10 % des femmes à partir de la puberté, soit de 1,5 à 2,5 millions de femmes en France.

Bien que cette maladie soit identifiée depuis le XIXe siècle, des enquêtes menées de 2018 à 2020 par l’association EndoFrance et ses partenaires, révèlent qu’on compte en moyenne sept ans entre le premier symptôme et le diagnostic… soit sept années d’errance médicale ! Le nombre de femmes atteintes de cette maladie pourrait même atteindre 4,2 millions de femmes en France selon l’association ENDOmind.

L’endométriose est une maladie gynécologique chronique liée à̀ la présence anormale de tissus semblables à la muqueuse utérine, aussi appelée endomètre, en dehors de l’utérus.

Cela peut entraîner de très fortes douleurs physiques chez ces femmes, avec des conséquences sur leur vie sexuelle et leur fertilité. C’est une maladie incurable, il n’existe pas de traitement efficace pour...

Consulter le document complet sur le site de l'Assemblée

(version pdf)

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette proposition de résolution.

Pour raisons techniques, le dépôt des commentaires est momentanément désactivé.

Inscription
ou
Connexion