16 décembre 2021

Proposition de résolution N° 4820

en application de Article 34-1 de la Constitution invitant le Gouvernement à défendre l’exigence forte attachée à la certification européenne du sel biologique et à ses méthodes de production

écrite par Frédérique Tuffnell
Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia 

Extrait

Mesdames, Messieurs, Le règlement (UE) 2018/848 du Parlement européen et du Conseil du 30 mai 2018 relatif à la production biologique et à l’étiquetage des produits biologiques, abrogeant le règlement (CE) no 834/2007 du Conseil, entrera en vigueur au 1er janvier 2022. Ce règlement a, notamment, vocation à s’appliquer à la production de sel biologique.

Il semble naturel que la production de sel biologique, valorise des savoirs faire ancestraux, une économie et un aménagement des territoires, un patrimoine culturel et historique associé à des paysages caractéristiques à l’attrait touristique évident.

Ce constat se renforce du fait que l’exploitation traditionnelle et ancestrale du sel marin a toujours favorisé la biodiversité, ainsi les marais salants sont notamment utiles à l’équilibre de la biodiversité planctonique de l’océan, fruit du mélange de l’eau douce et de l’eau salée qui est particulièrement propice à la prolifération du plan...

Consulter le document complet sur le site de l'Assemblée

(version pdf)

Aucun commentaire n'a encore été formulé sur cette proposition de résolution.

Pour raisons techniques, le dépôt des commentaires est momentanément désactivé.

Inscription
ou
Connexion