Tous les résultats

Affiner par date : entre juin 2017 et février 2023

S'abonner aux résultats
de cette recherche

e-mail
par e-mail
Flux rss
par RSS

Rechercher par législature

Affiner la recherche

Filtrer par type de résultat

Filtrer par type de séance

Filtrer par député

Filtrer par mot-clé

Résultats 1 à 21 sur 21 triés par date — trier par pertinence

Intervention en hémicycle le 09/02/2022 : Reconnaissance et réparation des préjudices subis par les harkis

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Michèle Tabarot

Oui, le véritable apaisement ne viendra pas que des mots ; il exige des actes forts, et que l'on ne se souvienne pas de la tragédie des harkis seulement à l'approche des élections. Même si l'examen du texte au Sénat a permis quelques progrès, notamment pour ceux qui étaient initialement exclus de la réparation, cela demeure insuffisant.

Consulter

Intervention en hémicycle le 09/02/2022 : Reconnaissance et réparation des préjudices subis par les harkis

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Michèle Tabarot

Le véritable apaisement nécessite que des efforts concrets soient fournis pour permettre aux harkis désireux de revenir sur leur terre natale, où ils sont toujours menacés, d'y vivre en paix. Le véritable apaisement nécessite que le Président aille se recueillir sur nos tombes plutôt que d'aller fleurir le monument du FLN, comme il l'a fait à Alger.

Consulter

Intervention en hémicycle le 09/02/2022 : Reconnaissance et réparation des préjudices subis par les harkis

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Michèle Tabarot

…parce que je n'oublie pas les actes commis par le chef de l'État qui ont été ressentis comme autant d'insultes à la mémoire de ceux qui ont vécu ces heures sombres. Le véritable apaisement nécessite des excuses officielles pour avoir assimilé les pieds-noirs et les harkis à des criminels contre l'humanité.

Consulter

Intervention en hémicycle le 09/02/2022 : Reconnaissance et réparation des préjudices subis par les harkis

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Michèle Tabarot

Ils voulaient que leur citoyenneté française soit gravée dans le marbre de la loi. Cela a été refusé. Ils voulaient que les insultes à leur mémoire soient plus lourdement pénalisées. Cela a été refusé. Ils voulaient, comme les pieds-noirs, que les commémorations des sinistres accords d'Évian du 19 mars n'aient plus rien d'officiel. Cela aussi leur a été refusé. Telle est, chers collègues, l'ampleur du décalage entre la promesse du chef de l'État et la réalité d'une action qui exclut de fait des milliers de bénéficiaires potentiels sans même proposer une réparation sur le plan mémoriel. Nous avons vu les grandes réceptions et les discours emplis ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 09/02/2022 : Reconnaissance et réparation des préjudices subis par les harkis

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Michèle Tabarot

J'ai voté contre ce texte également parce que les demandes fortes des harkis n'ont pas été prises en considération.

Consulter

Intervention en hémicycle le 09/02/2022 : Reconnaissance et réparation des préjudices subis par les harkis

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Michèle Tabarot

Nous arrivons au bout du processus parlementaire concernant le projet de loi de reconnaissance et d'indemnisation des préjudices subis par les harkis. Une conclusion qui laisse un goût amer. J'ai siégé dans la commission mixte paritaire qui a examiné ce texte et, à l'instar de mon collègue Julien Aubert, j'ai voté contre. J'ai voté contre parce que ce texte laisse de côté des dizaines de milliers de harkis sous prétexte qu'ils n'ont pas vécu entourés de barbelés. Il est honteux de nier ainsi les conditions de vie indignes dans lesquelles ont vécu ceux qui se sont entassés dans des logements insalubres pour ne pas être enfermés dans des camps. Eux aussi ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 18/11/2021 : Reconnaissance et réparation des préjudices subis par les harkis

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Michèle Tabarot

…et savez combien d'hommes et de femmes ont été tués au cours de ces drames. Je le répète, le 19 mars 1962 ne sera jamais une date consensuelle dans notre pays. S'il a fallu douze ans et deux assemblées successives, en dépit du souhait du président Hollande, pour retenir cette date, c'est bien qu'elle n'est pas consensuelle. Respectons les mémoires ! Le texte qui nous occupe aujourd'hui porte sur la reconnaissance et la réparation des préjudices subis par les harkis : les morts postérieures au 19 mars 1962 méritent également tout notre respect !

Consulter

Intervention en hémicycle le 18/11/2021 : Reconnaissance et réparation des préjudices subis par les harkis

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Michèle Tabarot

Le Président Chirac en avait choisi une autre, qui ne plaisait à personne, qui n'avait aucun sens, mais qui avait le mérite de respecter toutes les mémoires. Et ne me parlez pas, monsieur Corbière, de ce qui s'est passé entre le 19 mars 1962 et le départ de la plupart des pieds-noirs et des harkis d'Algérie. Vous connaissez parfaitement les horreurs du 26 mars, du 5 juillet…

Consulter

Intervention en hémicycle le 18/11/2021 : Reconnaissance et réparation des préjudices subis par les harkis

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Michèle Tabarot

Je vous invite à aller rencontre les harkis qui se trouvent devant l'Assemblée nationale : ils arborent un grand drapeau français et rappellent combien des leurs sont morts après le 19 mars 1962.

Consulter

Intervention en hémicycle le 18/11/2021 : Reconnaissance et réparation des préjudices subis par les harkis

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Michèle Tabarot

Je suis tout de même sidérée d'entendre ici que le 19 mars 1962 constitue une date consensuelle.

Consulter

Intervention en hémicycle le 18/11/2021 : Reconnaissance et réparation des préjudices subis par les harkis

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Michèle Tabarot

Cet amendement vise à abroger la loi du 6 décembre 2012, qui a fait du 19 mars une journée nationale du souvenir à la mémoire des victimes de la guerre d'Algérie et des combats en Tunisie et au Maroc. À l'heure où la France va reconnaître sa responsabilité envers les harkis, à travers le texte que nous examinons, elle ne peut pas continuer à célébrer les accords d'Évian. Vous le savez, le 19 mars 1962 a marqué le début de la tragédie des harkis. Des dizaines de milliers de harkis et des milliers de pieds-noirs, ont perdu la vie après ces accords d'Évian, abandonnés, sur ordre, à leur sort. Le Président Chirac l'avait compris et avait fait le choix du ...

Consulter

Intervention en hémicycle le 26/10/2021 : Projet de loi de finances pour 2022

Photo issue du site de l'Assemblée nationale ou de Wikipedia

Michèle Tabarot, rapporteure pour avis de la commission des affaires étrangères

Michèle Tabarot Ce dernier budget du quinquennat nous permet de faire un premier bilan de la mise en œuvre de la loi de programmation militaire 2019-2025. Ce bilan tient en deux constats. Tout d'abord, l'exécution est jusqu'ici conforme à la LPM, même si les réserves sont importantes. Ensuite, le plus dur reste à faire pour garantir le respect de la LPM jusqu'en 2025. Rappelons, pour commencer, que les budgets de la défense pour 2019, 2020 et sans doute 2021 ont suivi la trajectoire de la LPM. Le projet de budget pour 2022 respecte, lui aussi, la programmation. Les principaux enjeux d'avenir sont pris en compte, des livraisons importantes sont prévues et l'effort en matière ...

Consulter